Parents : 10 bonnes résolutions à prendre

Enfant faisant du yoga

1) Arrête de crier

Vous criez, vous criez, vous criez... Et qu’est-ce que vous avez en retour ?.. Des cris !

 

Pas vraiment reposant et pas non plus efficace pour se faire obéir par vos enfants.

 

Évidemment, le stress n’est pas bon pour votre santé, mais en plus vous montrez à vos enfants que crier peut être une méthode pour communiquer.

Pour commencer, essayer d’arrêter TOUS vos cris pendant une semaine et constatez les résultats.

 

Allez à contre-courant et luttez contre vos premiers instincts.

 

Si votre enfant fait une crise de colère, votre premier réflexe sera peut-être de lui crier d’arrêter.

 

Mais gérer ses émotions n’est pas facile pour un enfant, les frustrations sont nombreuses !

 

Alors, au lieu de crier, faites-lui un câlin et aidez-le à se calmer.

 

Emmenez le jouer dans sa chambre, lisez une histoire ensemble, faites-lui un massage ou faite un exercice de respiration avec lui, vous pouvez aussi lui conseiller d’expulser sa colère en criant de toutes ces forces dans un oreiller !

 

Et vous allez constater rapidement que les crises vont diminuer !

 

2) Lire, lire et lire...Des livres et des articles sur la parentalité bienveillante.

 

Arrêter de crier c’est déjà bien. Mais pourquoi ne pas aller plus loin ?

 

En vous renseignant sur la parentalité bienveillante, vous allez connaitre et apprendre des stratégies positives pour faire de vos enfants des êtres épanouis et responsables.

 

Oui, il existe d’autres méthodes que les punitions et les fessées !

 

Depuis le 22 décembre 2017, une nouvelle loi interdit et pénalise la Violence Educative Ordinaire (VEO).

 

L’article 371-1 du code civil concernant l’autorité parentale explique : « L'autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l'intérêt de l'enfant. Elle appartient aux parents jusqu'à la majorité ou l'émancipation de l'enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne et à l’exclusion de tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles. »

 

S’il est interdit d’avoir recours à la violence physique ou psychologique, ce n’est pas pour vous culpabiliser mais pour vous faire prendre conscience que cela peut être néfaste pour vos enfants à court et long terme et qu’il existe d'autres solutions beaucoup plus efficaces et constructives.

 

3) Passez des moments privilégiés avec vos enfants

 

Le temps passé avec vos enfants permet de créer un lien d’attachement primordial au bon développement de votre enfant.

 

Si votre emploi du temps ne vous permet pas de passer autant de temps que vous le souhaiteriez avec votre enfant, ce n’est pas grave. L’essentiel est que les moments passés ensemble soient de qualité.

 

Faites-en des instants précieux, ne punissez pas vos enfants sur ce temps (pas de suppression de l’histoire ou d’une sortie en famille par exemple).

 

4) Diminuez le temps devant les écrans des enfants

 

« On dirait un zombie ! ». Vous êtes-vous déjà fait cette réflexion en regardant vos enfants devant la télé ?

 

Surement, et c’est parce que c’est vrai.

 

Plus un enfant passe de temps devant un écran, moins il ira jouer et interagir avec les autres.

 

D’autre part, une trop grande exposition aux écrans peut nuire au développement des habilités motrices (courir, marcher…), au développement du langage, à la qualité du sommeil, à l’attention, au comportement, à la réussite scolaire et à la santé (risque de surpoids).

 

Néanmoins, la télévision, les tablettes ou autres écrans peuvent avoir des effets positifs et il ne faut pas oublier l’effet pratique. Laisser les enfants jouer à la console de jeu permet de les occuper quand vous devez passer un coup de téléphone important ou quand vous êtes vraiment trop fatigué et ça n’a rien de dramatique. Heureusement !

 

Tout est une question de dosage.

 

Quelques règles à respecter et tout ira bien !

 

      Pas d’écran avant 2 ans !

 

      Entre 2 et 4 ans :  pas plus d’une heure par jour (tout écrans confondu)

 

      Jusqu’à 11 ans : pas plus de 2 heures par jour

 

      Contrôler les programmes regardés par les enfants et les applications et jeux qu’ils utilisent. Privilégier les émissions et jeux éducatifs ;

 

      Pas de télé dans sa chambre ;

 

      Pas de télé pendant les repas.

 

5) Lâcher prise

 

Lâchez prise !

 

Laissez vos enfants faire leurs propres expériences : tomber, se faire mal, sauter dans des flaques, courir dans la boue, déranger tous ses jouets, faire la cuisine, s’habiller seul, éclabousser dans la salle de bain, faire des grimaces !

 

Accordez-vous le droit de ne pas être parfait : allez chercher un McDo quand vous n’avez pas envie de faire à manger, reportez le ménage pour faire une sortie en famille, stoppez les devoirs quand votre enfant n’en peut plus, oubliez de plier le linge pour faire une sieste !

 

Faites-vous confiance et faites-leurs confiance, ils vous étonneront surement !

 

6) Mettre en place une routine claire et stable

 

La clef de la réussite avec des enfants ? Mettre en place une routine stable !

 

Ils savent exactement à quoi s’attendre et cela permet de prévenir les crises liées à des frustrations ou des transitions. Ils ont le temps de se préparer à arrêter de jouer, à prendre leur douche ou à aller dormir.

 

On met tout ça à l’écrit, on fait des emplois du temps, des plannings de tâches ménagères. On n’hésite pas sur les supports !

 

Et ne vous inquiétez pas, la vie est faite d’assez de rebondissements, pas besoin d’en rajouter pour apprendre à vos enfants à les gérer.

 

 7) On n’oublie pas son couple

 

Pour être solide en tant que parent, il faut être solide en tant que couple !

 

N’hésitez pas à faire garder vos loulous et à partir tout oublier le temps d’une soirée ou d’un week-end !

 

8) Rendre un moment pour soi régulièrement

 

Pour être solide en tant que parent, il faut être épanouie et bien dans sa tête et dans son corps !

 

Accordez-vous une fois par mois minimum, une petite sortie seul ou entre amis.

 

9) Persévérer et être constant

 

Tout ça est bien joli, on prend des bonnes résolutions et une semaine après, pouf ! Tout passe aux oubliettes.

 

Une résolution à adopter, la plus importante à mon avis, est de persévérer et d’être constant. On maintient les efforts ! Si cela n’est pas facile au départ, vos efforts vont payer.

 

 

A vous de jouer !

 

 

 

Anaëlle Courau, Psychologue et Coach familial

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0