Comment gérer la séparation parentale ? 4 étapes pour protéger VOS enfants

parents se disputant devant leur fille

Vous avez tout tenté, tout essayé et ne pouvez vous rendre qu’à l’évidence : vous allez vous séparer.


    Une séparation est déjà difficile à gérer pour le couple et évidemment vous vous inquiétez aussi pour vos enfants.
Pendant cette période, les enfants sont au premier plan et sont les premiers à en souffrir. On souhaiterait évidemment qu’une séparation se passe en toute sérénité, sans les impliquer. Mais dans la réalité, c’est difficile à appliquer.

Voici quelques conseils pour vous aider à traverser cette épreuve de la manière la plus sereine possible.

1ère étape : l’annonce de la séparation

 

     La première étape, surement une des plus difficile, est d’annoncer aux enfants votre séparation.
Vous ne savez pas par où commencer et comment vous y prendre ?

Une séparation peut être bien vécue par les enfants et ne devient pas obligatoirement un traumatisme, bien heureusement.
La façon dont vous allez la gérer et l’exposer va construire la façon dont l’enfant va l’appréhender dans le futur.

Essayez au maximum d’annoncer votre séparation à deux.
Mettez vos désaccords de côté le temps d’une discussion. Montrez à vos enfants que ce sont VOS problèmes et qu’il n’y a pas de fautif et surtout qu’ils ne sont pas à l’origine de cette séparation.

Ayez à l’esprit que le divorce est de plus en plus courant. Ce n’est pas forcément une bonne chose mais cela a au moins un bénéfice : les enfants savent ce que c’est et ont la plupart du temps des copains qui l’ont aussi vécu.

L’essentiel est de ne pas en faire quelque chose d’insurmontable ou de dramatique.

Sans minimiser pour autant, expliquez les choses simplement, avec vos mots.

2ème étape : comment réagir une fois l’annonce faite ?

    L’essentiel est d’accueillir les propos de l’enfant. Chacun est unique et a des réactions différentes qu’il est difficile d’anticiper. 
Néanmoins, cela sera sans aucun doute une épreuve à traverser, pour eux comme pour vous. Il ne faut pas minimiser la situation à tout prix en leur répétant que tout va bien se passer et que ce n’est pas grave.
Vos enfants pensent peut-être que c’est grave et que cela va être difficile à gérer pour tout le monde.

C’est leur monde qui se transforme.

Acceptez et accueillez de façon bienveillante ce qu’ils vous disent : « Oui effectivement je comprend que ce n’est pas facile », « Nous allons tous faire pour que cela se passe dans le calme » « Je te comprends, tu as des raisons d’être triste ou en colère ».

3ème étape : la mise en place des changements

    C’est généralement à cette étape que toutes vos bonnes résolutions partent en fumée.
Vous auriez voulu que tout se passe comme prévu, dans le calme, éviter les disputes et surtout, ne pas impliquer les enfants.
Oui, mais voilà, la séparation se met en place. Ce qui implique : un déménagement pour l’un ou l’autre (voire les deux), si vous êtes mariés : les démarches administratives et la séparation des biens communs, les discussions sur la garde des enfants, etc.

Et c’est de tout ça dont vous devez protéger vos enfants : ce ne sont pas leurs problèmes, mais les vôtres.

Vous êtes peut-être tristes, en colère, fatigués et stressés, mais ça ne les concerne pas.
Réglez vos problèmes ensemble, en l’absence de vos enfants.
Et surtout : quelque soit votre histoire personnelle et les rancœurs que vous pouvez avoir, il ne faut pas accabler l’autre parent devant vos enfants. Gardez cela pour vous. Votre peine n’est pas la leur.

Le plus dangereux pour un enfant est de se sentir pris au piège « au milieu » de ses parents et qu’on lui demande de choisir un clan.

4ème étape : quand la séparation est bien installée et que les repères s’installent

    Une fois le côté administratif réglé, les biens séparés et les logements trouvés, de nouvelles habitudes s’installent.

Une nouvelle vie débute !

Et les deux conseils que je peux vous donner sont :

  • Établissez des règles précises : dates et heures des gardes de chacun, organisation des vacances scolaires. Évitez les visites surprises au maximum. Les enfants doivent comprendre que la séparation est faite et que le cadre est clair.
  • Vos principes et vos méthodes d’éducation différeront sûrement mais ce qui se passe chez l’un doit rester la-bas. Il y a vos règles et celles de l’autre parent qui ne vous correspondent peut-être pas. Mais c’est avec lui que vous devez régler ce problème, pas avec les enfants. Évitez l’interrogatoire après les week-ends et n’émettez pas de jugements sur ce qu’il s’est passé.


    Chaque histoire est différente. Malgré tout, il est possible de mettre en application ces conseils. C’est à vous de faire vos propres choix. Vous êtes maître de votre famille.

 

Anaëlle Courau, Psychologue et Coach familial

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Mui Yarber (mercredi, 01 février 2017 06:20)


    Hello every one, here every person is sharing such experience, thus it's pleasant to read this weblog, and I used to pay a visit this web site daily.

  • #2

    Vickie Silveira (jeudi, 02 février 2017 16:02)


    Hi there, the whole thing is going fine here and ofcourse every one is sharing information, that's really good, keep up writing.

  • #3

    Delinda Boren (vendredi, 03 février 2017 16:07)


    I blog frequently and I really appreciate your content. This article has really peaked my interest. I will bookmark your blog and keep checking for new information about once a week. I subscribed to your RSS feed as well.