Pourquoi mon enfant ne veut plus manger ? Quelques astuces pour lui faire apprécier les légumes !

maman donnant à manger à son enfant qui refuse de manger

Qu’est-ce que la néophobie alimentaire ?


    La néophobie alimentaire est définie comme le rejet d’aliments nouveaux et inconnus. Elle se traduit par une forte réticence à goûter des aliments nouveaux et une tendance à éprouver du déplaisir lors de leur consommation.
Autrement dit, l’enfant, en plus de la difficulté à manger des aliments qu'il ne connait pas, a tendance à les trouver mauvais s’il les goûte.

    Mais ne vous inquiétez pas, la néophobie alimentaire est une période normale de développement, tous les enfants y sont confrontés.
En effet, la néophobie alimentaire apparaît car elle permet de prémunir les espèces omnivores contre l’ingestion de produits potentiellement toxiques lors de la découverte de nouveaux aliments (surtout les aliments de couleur verte comme la plupart des légumes, ainsi que les aliments à la saveur amère).
C’est une peur nécessaire pour éviter l’empoisonnement, la néophobie a donc une fonction adaptative.

A quelle âge apparait-elle ?

    La néophobie alimentaire émerge vers l’âge de 2 ans chez la majorité des enfants.
Elle continue ensuite à s’intensifier, de telle manière qu’à l’âge de 4 ans, il est constaté que la majorité des enfants refusent de goûter des aliments non-familiers. La néophobie alimentaire atteint son apogée de 3 à 6 ans pour devenir relativement stable à l’adolescence puis à l’âge adulte.
Cela peut évidemment varier d’un enfant à un autre.

Oui mais pourquoi ?

    Le degré de néophobie alimentaire n’est pas le même pour tous et plusieurs facteurs peuvent avoir une influence sur celui-ci.

  • Les facteurs génétiques ont une grande influence et diverses recherches ont montré une part d’hérédité dans les causes de son apparition.
  • L’environnement familial joue également un rôle primordial. Par exemple, les parents peuvent traiter leurs enfants différemment selon leurs réactions face à la nourriture.
  • L’entrée dans la phase d’opposition à 2 ans : c’est un âge bien compliqué à gérer ! L’entrée dans la néophobie alimentaire correspond également à l’entrée dans la phase d’opposition. Coïncidence ? Pas sûr ! En effet, à cet âge l'enfant s'oppose pour se construire sa propre identité et sa première réponse est souvent le "non". Ces changements dans le développement de l’enfant arrivent durant la deuxième année de vie et sont probablement liés.


Comment réagir et quoi faire ?

    Maintenant vous savez que votre enfant est tout à fait normal et qu’il entre juste dans une autre phase de développement. C’est donc plutôt bon signe.
Néanmoins, vous souhaitez qu’il varie son alimentation et qu’il devienne moins difficile.

Pour cela, j’ai quelques astuces à vous proposer :

  • Tout d’abord, n’insistez pas trop. Forcer votre enfant à manger un aliment dont il n’a pas envie au premier abord ne va que renforcer sa néophobie.
  • Donnez lui envie de manger et faites diversion ! Préparez une jolie assiette qui lui donnera envie et amener un aliment « ami » qu’il affectionne (gruyère, sauce tomate, etc) dans le plat.

Regardez cette maman créative qui réalise des assiettes incroyables pour donner envie à ses enfants !

  • Ne remplissez pas son assiette. Ne le découragez pas avant même qu’il ait commencé à manger. La quantité de nourriture dans son assiette doit être accessible.
  • N’essayez pas de lui faire manger le même légume à chaque repas mais variez les plaisirs et alternez avec des aliments qu’il affectionne. Puis retentez le coup un autre jour.
  • Ne vous découragez pas. L’aliment est rejeté parce qu’il est inconnu, alors présentez le régulièrement à l’enfant et il finira sans doute par l’accepter et l’apprécier.


    Après tous ces efforts, votre enfant devrait agrandir son répertoire alimentaire et devenir de moins en moins difficile.
De plus, Il deviendra un enfant puis un adolescent et enfin un adulte qui accepte plus facilement de goûter des aliments inconnus.


Alors à vos fourneaux et faites place à votre imagination !

 

Anaëlle Courau, Psychologue et Coach familial

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Ma premiere cuillere (samedi, 05 mai 2018 09:03)

    Bonjour,

    Très bon billet, mais des fois la solution est tout simple, on lui propose de manger seul comme un grand, avec une petite cuillère adaptée à lui.

    En voici une :) https://www.ma-premiere-cuillere.com/

    Merci pour ce billet et au plaisir de vous lire.

    Sébastien
    Ma première cuillère